Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Donatas Motiejunas toujours déçu de la saison monégasque : « Si l’on gagne le titre, elle serait juste correcte, pas réussie ! »

Betclic ÉLITE - Alors que l'AS Monaco est à un match du titre de champion de France, Donatas Motiejunas persiste dans ses propos tenus après l'élimination en EuroLeague : la saison de la Roca Team n'est pas réussie, et ne le serait même pas en cas de victoire en finale contre Paris.
Donatas Motiejunas toujours déçu de la saison monégasque : « Si l’on gagne le titre, elle serait juste correcte, pas réussie ! »

Donatas Motiejunas persiste et signe : contrairement à ce qu’affirme Sasa Obradovic, la saison de l’AS Monaco est un échec pour l’instant selon lui

Crédit photo : Sébastien Grasset

Au moins, on ne pourra pas enlever à Donatas Motiejunas le mérite de la constance. Au soir de l’élimination de la Roca Team aux portes du Final Four de l’EuroLeague, le pivot lituanien était le seul monégasque à avoir eu le courage de sortir du vestiaire pour venir livrer ses vérités devant la presse. « On n’a pas pris beaucoup d’équipes au sérieux et j’ai l’impression que c’est le karma : ça nous revient dans la figure… On n’a pas rempli un seul objectif pour l’instant cette saison. C’est décevant. J’espère qu’on va se remobiliser, que les gars vont se reconcentrer et qu’on va comprendre qu’il n’y a plus qu’un seul trophée à prendre. J’espère qu’on va se remobiliser, que les gars vont se reconcentrer et qu’on va comprendre qu’il n’y a plus qu’un seul trophée à prendre. Si on ne met pas toute notre concentration dessus, on n’y arrivera pas… »

Plus d’un mois après, le discours du natif de Kaunas n’a pas varié d’un iota. En conférence de presse mardi après-midi à l’Adidas Arena, l’homme aux 262 matchs NBA a convoqué ses fantômes du passé pour faire comprendre à quel point cette finale du championnat de France lui importait. « On bosse toute la saison pour être champion à la fin. Perdre une finale, soit le fruit d’une année de travail, est le sentiment le plus décevant. Je l’ai vécu en 2022 contre l’ASVEL : on était tout proche du but et ça m’avait brisé le cœur de m’incliner là-bas. Je ne veux vraiment pas revivre ça. » En tête après l’Épisode 3 (2-1), l’AS Monaco se retrouve dans l’exacte même situation qu’à l’époque.

« J’étais jaloux de l’ASVEL ! »

Donatas Motiejunas n’a plus joué depuis le 23 mai contre la JL Bourg (photo : Sébastien Grasset)

Surtout, alors que son coach Sasa Obradovic ne manque pas une seule occasion de faire comprendre publiquement à quel point la saison de la Roca Team est réussie, quitte à répondre parfois à côté des questions, Donatas Motiejunas campe sur ses positions affichées après la désillusion du Fenerbahçe. Pour lui, le bilan du club de la Principauté reste franchement négatif pour l’instant et deviendrait tout juste acceptable en cas de victoire contre Paris. « J’entends beaucoup de gens dire qu’on a gagné 80% de nos matchs, que c’est une très bonne saison. Tout le monde a un avis différent. Dans l’équipe, certains vous diront que la saison a été incroyable… À mes yeux, c’est une mauvaise saison, car on n’a encore gagné aucun titre. C’est à la fin du bal que l’on compte les musiciens : or, on approche de la fin et on n’a toujours rien… Si l’on est champion de France, la saison deviendra correcte pour moi, pas réussie. Lors de ma première saison ici, on a perdu contre l’ASVEL qui avait réalisé un triplé. Parce que je suis un compétiteur, j’étais jaloux de cela ! Je voulais faire la même chose. Trois titres d’affilée, c’est énorme, c’est une vraie domination, ça veut dire que l’on est vraiment la meilleure équipe. C’est le message envoyé par l’ASVEL à l’époque. C’est ce qu’on doit faire aussi si l’on veut s’établir comme une grande équipe en France et en EuroLeague. Il faut gagner tous les ans. Au bout du compte, il n’y a que les trophées qui importent. Pour moi, on n’a pas d’autre option que de remporter cette finale pour que la saison devienne convenable. On a perdu la Leaders Cup, la Coupe de France et on ne s’est pas qualifié pour le Final Four. On peut faire 1/4 avec nos objectifs : ce serait correct mais ce n’était pas ce que je voulais. »

Leader vocal du vestiaire monégasque, D-Mo connait aussi l’ampleur du danger. Cette Roca Team n’est jamais aussi performante que lorsqu’elle est vexée. Or, une victoire de 29 points à l’Adidas Arena n’est pas exactement de nature à titiller l’orgueil monégasque. Et sachant qu’il faut remonter à peine une semaine en arrière pour trouver trace d’un sentiment de suffisance de l’ASM, tous les signaux d’alerte peuvent être au rouge pour ce mercredi. « L’équipe a réalisé la situation », dédramatise-t-il. « Enfin, cela dépend de chacun mais personnellement, je comprends à quel point il serait dangereux d’aborder ce Match 4 en dilettante pour tout miser sur une dernière sortie à la maison où deux shoots pourraient tout changer. On ne veut vraiment pas jouer ce Match 5 à la maison qui serait imprévisible et piégeux. » 35 jours après le Fenerbahçe, parole d’expert !

Des minutes pour D-Mo ?

Éloigné des parquets depuis l’ouverture de la demi-finale contre Bourg-en-Bresse, Donatas Motiejunas est de nouveau apte au service. « C’était une petite blessure, rien de fou, mais le staff médical a fait un travail incroyable pour me remettre sur pied dans un délai plus court que prévu. Je suis de retour à 100% ! » De nouveau inscrit sur la feuille de match dimanche lors de l’Épisode 3, le Lituanien n’a pourtant pas été utilisé par Sasa Obradovic. « Je sais qu’il y a des gars qui jouent très bien en ce moment et qu’il peut être difficile de perturber leur rythme à ce stade de la saison. Mais si l’on fait appel à moi, je suis prêt à aider l’équipe ! »

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion