Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Gianmarco Pozzecco poussé vers la sortie à l’ASVEL : « Je ne parle pas Français, il faut demander à mon club »

EuroLeague - Alors que l'ASVEL a subi mardi sa 10e défaite consécutive à Belgrade, les jours de Gianmarco Pozzecco à la tête du club villeurbannais seraient comptés. Le technicien italien a éludé la question.
Gianmarco Pozzecco poussé vers la sortie à l’ASVEL : « Je ne parle pas Français, il faut demander à mon club »

La moue de Pozzecco mardi à Belgrade, lors de la déroute de l’ASVEL face au Partizan (77-90)

Crédit photo : Julie Dumélié

Il y a eu un sursaut d’orgueil, à base de câlinothérapie, incarné par deux victoires à Kaunas et Berlin. Et puis, plus rien. 12 défaites en 14 rencontres d’EuroLeague, 10 d’affilée, une certaine idée du vide. Bien sûr, Gianmarco Pozzecco dispose de plusieurs circonstances atténuantes, à commencer par le fait qu’il n’est pas responsable de la construction de cette équipe de Villeurbanne ou ce remplaçant de Frank Jackson qui n’arrive toujours pas, deux mois après. « Il nous manque quelque chose et mon club est au courant », a-t-il encore répété hier soir dans la salle de presse de la Stark Arena.

Mais en terme de qualité basket, le technicien italien n’a pas révolutionné grand chose, et semble presque même vouloir mourir avec ses idées. Comme mardi à Belgrade (77-90), quelques heures après le tweet du journaliste Romain Molina annonçant une probable fin de collaboration prochaine, lorsque l’ASVEL s’est retrouvée dans les cordes face au Partizan (33-64, 26e minute) et qu’il s’est entêté à refuser d’ouvrir son banc (où dormaient Noam Yaacov, Boris Dallo et Mbaye Ndiaye), laissant quatre cadres jouer plus de 26 minutes (Paris Lee, Charles Kahudi, Mike Scott et Timothé Luwawu-Cabarrot) alors que se profile un match abordable dès… jeudi soir, avec la réception du Zalgiris Kaunas.

Ainsi, après avoir mis leur projet de recrutement d’un meneur en pause, alors que Pozzecco le réclame obstinément depuis plusieurs semaines, les dirigeants rhodaniens auraient signifié à la Mosca Atomica leur envie de mettre à l’aventure commune, moins de trois mois après son commencement. Problème, le remplaçant de T.J. Parker souhaiterait l’intégralité de son contrat, courant jusqu’en juin… 2026, annonçant d’intenses négociations à venir, alors que le nom de son adjoint Pierric Poupet (déjà envoyé au feu mi-octobre contre Roanne) circule pour reprendre l’équipe.

« Même aujourd’hui, j’ai fait de mon mieux »

Interrogé à ce sujet par un journaliste serbe mardi, Gianmarco Pozzecco a botté en touche. Sans toutefois cacher, à la fin, qu’il avait eu une conversation à ce sujet avec ses dirigeants. « Je ne parle pas français. Même si je lis un article, je ne le comprends pas. Il faut que vous demandez à mon club. Je suis en contact avec eux, nous avons commencé à parler de ce que nous devons faire, et ils savent ce que je pense. Mais en tant qu’entraîneur, je ne me plains jamais. J’essaye de faire mon travail. Lorsque vous travaillez dans le sport, vous savez que quelque chose peut arriver. Je n’ai pas de réponse. C’est ma vie, c’est notre vie de coachs : quand vous bossez dans le sport, parfois, les choses peuvent aller dans une autre direction. Je continue de travailler encore : même aujourd’hui, j’ai fait de mon mieux. Je ne suis pas la personne adéquate à interroger sur le sujet, il faut demander au club. Je ne peux pas vous répondre, ou alors juste à peu près ce qu’ils m’ont dit. »

Lanterne rouge de l’EuroLeague, sevrée de victoire à domicile depuis presque un an, l’ASVEL va recevoir, jusqu’au 12 janvier, les trois autres équipes partageant les profondeurs du classement avec elle : le Zalgiris Kaunas, l’Étoile Rouge de Belgrade et l’ALBA Berlin. Avec quel coach ?

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
jamesnaysmith- Modifié
Quelle gestion pitoyable du club ! Comment se fait-il que, plutôt que de taper sur l'entraineur qui n'est en rien responsable de la construction catastrophique de cette équipe, les acteurs du basket français (médias, commentateurs du match d'hier...), ne pointent pas du doigt les vrais responsables ? La trouille du Parrain sans doute et l'éternelle lâcheté des journalistes...
Répondre
(5) J'aime
flavor_flav
t'as pas pris ton Largactil ou ton Tercian?
Répondre
(4) J'aime
flavor_flav
Pozzeco, à part les calins, ne fait pas mieux que TJ ... les joueurs sont ce qu'ils sont mais il n'arrive pas à les faire progresser cela montre peut-être ses limites.
Répondre
(0) J'aime
lulutoutvert
et celui de ses joueurs aussi non ? Entre des anciens qui commencent à faire leur age (De Colo, Lighty, Kahudi), des français qui ne font pas ou plus partie des meilleurs (E. Jackson, Dallo), des étrangers pas hyper top (Egbunu, Scott) et ceux qui ne jouent pas ou peu (Ndiaye, Yaacov), alors Lee, Lauvergne ou TLC peuvent se démener, ça ne peut prendre. Je pense que TOUT le monde est responsable. Cellule recrutement, Coachs et Joueurs. Ils peuvent finir 4e, comme c'est parti. Et encore, ils ont de la chance que les 5-6e sont un vrai gros cran en dessous. La question est : Quel est la durée du contrat avec l'Euroligue ? Car à jouer dans les profondeurs, ne vont-ils pas se lasser et les faire sortir ?
Répondre
(3) J'aime
jc87
L'Euroligue lâchera l'ASVEL quand Paris sera prêt pour prendre la place. Rappelons que le sportif est totalement secondaire dans leur fonctionnement et ils ont besoin du marché français. Mais cette compétition c'est le diner de con pour le basket français, je l'avais dit à l'époque ou l'ASVEL a intégré la compétition. Je comprend que Parker ait eu envie de se jeter dans la bataille mais les dès sont pipés et les "règles" inéquitables. Il est en train de s'en rendre compte et je pense qu'il lâchera l'affaire pour d'autres projets peut-être hors basket. C'est un businessman lui aussi, certainement pas un mécène.
(3) J'aime
dragibus69
Il n'y avait déjà pas beaucoup d'assistants sur le banc, Poupet va devoir coacher avec le gardien de l'Astroballe. Ca sent la saison cata comme pas vu depuis longtemps, alors que le budget n'a jamais été aussi élevé, cherchez l'erreur. Il va quand même falloir que la direction se regarder dans un miroir : Mitrovic viré avec procès perdu et grosse indemnisation à lui verser - TJ viré et ça devrait en principe coûter une fortune vu la durée scandaleuse de son contrat (pas besoin d'avocat, ça va se gérer en famille... pour le bien du club ? à voir) - Pozzecco sans doute viré et ça s'annonce encore coûteux. Hier soir on a touché le fond et heureusement que Obradovic a rapidement calmé le jeu pour éviter l'humiliation qui se dessinait, mais qui peut imaginer que Poupet fera mieux sans renfort sur le parquet, avec un niveau digne de ce nom (Fall et Egbunu, par exemple, c'est juste catastrophique etc etc.) ? Qui veut encore s'engager dans ce bateau ivre que même le proprio a voulu quitter et dont les paroles, plus le temps passe, apparaissent comme ce qu'elles sont, à savoir du pur marketing qu'il ne faut surtout pas écouter ?
Répondre
(2) J'aime
dennisrod
Gestion sportive catastrophique de la Team PARKER. Avoir tant de moyens à l’échelle de la Betclic Elite et avoir autant de prétentions en Euroligue pour de tels résultats laisse songeur ...
Répondre
(2) J'aime
mick7142
Encore un contrat de MERDE......
Répondre
(1) J'aime
elsinger- Modifié
C'est bizarre, je n'arrive pas avoir la larme à l'oeil pour les déboires de ce club! La gestion pose quand même question : pourquoi signer un coach, qui n'est pas le 1er choix, avec un contrat aussi long? C'est suicidaire. En tout cas, c'est normal que Jean Marc ne s'assoit pas sur son contrat en or!
Répondre
(1) J'aime
yesdubasket
on peut être un très bon basketteur et un fort mauvais gestionnaire aux très grosses ambitions. difficile de lister toutes les mauvaises décisions de la team Parker...le résultat est là et le coach actuel ne peut faire qu'avec ce qu'il a. Des évolutions demandées refusées....attendons la suite
Répondre
(0) J'aime
lounkao
Je connais des présidents qui, avec le même budget, auraient d'autres résultats car "Présider" n'est pas "s'occuper de tout" et au final, ne rien assumer. Le sérieux de la direction d'un club n'est pas compatible avec le show buisiness...
Répondre
(0) J'aime
europa01
J'aimerais qu'on pense aussi un peu aux joueurs, et qu'on se mette à leur place. Ce sont tous mes mecs bien, et qui s'arrachent à chaque match. C'est quand même eux qui rament pour essayer de maintenir la galère à flots, malgré la situation qui est très pesante pour eux. Même si ce sont des pros, ça doit pas être simple de se lever le matin pour aller s"entraîner après des matchs comme celui d'hier. Et encore, à part Nando, ils n'ont pas été trop touchés par les blessures. Je ne veux pas porter la poisse, mais s'ils perdent Paris Lee pendant quelques temps, comment ils font ? Je ne connais pas la durée de leurs contrats, mais il risque d'y avoir de nouveau beaucoup de départs en fin de saison...
Répondre
(0) J'aime
ioness
Pour ma part, tout est parti en vrille quand ils ont viré Mitrovic. Les résultats étaient certes moyens en EL mais bien meilleurs que maintenant. Il faisait beaucoup jouer Malédon quand même si on regarde et les équipes étaient mieux équilibrées. Depuis, le projet jeune n'existe clairement plus. On veut faire une équipe française mais en ne recrutant que des joueurs que des copains de TP avec un âge avancé. Comment expliquer que des clubs comme Dijon, bourg en Bresse, par exemple parviennent à garder des joueurs clés mais avec une nouvelle ossature. En regardant les départs à l'ASVEL, on voit que tout les jeunes joueurs partent mais pas les anciens. Et cela me rappelle l'EDF avec cette CDM où il semblerait qu'il y ait une rupture entre nouveaux joueurs et anciens. Je pense que le problème est que certains joueurs se semblent intouchables de par leur statut.
Répondre
(0) J'aime
macroy- Modifié
On a bien rigolé quand l'Asvel a signé Pozzecco mais maintenant, le constat est simple : Ce coach italien est nul a ch... J'ai halluciné sur son coaching hier soir. Ce mec réclame un meneur mais il a un poste 1 hyper talentueux en la personne de Yaacov qu'il ne fait plus jouer alors que le gamin a prouvé qu'on pouvait compter sur lui ! Dallo peut dépanner a la mène et sur plusieurs autres postes, c'est un couteau suisse qui peut tout faire, Ndiaye est hyper athlétique et peut soulager largement un Kahudi vieillissant. Traoré l'a justement souligné hier, pourquoi ne pas faire rentrer tous les joueurs alors que le match est plié depuis le début du 3 eme quart temps, alors que se profile un match a leur portée 48h plus tard avec les joueurs majeurs sur les rotules !!? Toutes les équipes d'Euroleague tournent avec 14 joueurs, Pozzecco tourne a 9, avec beaucoup de vieux joueurs dans l'équipe. Ce type est dingue. Et les dirigeants ont filé un contrat de 2 ans 1/2 a un coach débutant en Euroleague !!! Bande d'incompétents !
Répondre
(0) J'aime