Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Jordan Floyd et la JL Bourg coulent Venise

Portée par Jordan Floyd, auteur de 14 de ses 24 points dans le quatrième quart-temps, la JL Bourg a distancé Venise sur la fin lors de la 11e journée de l'EuroCup (86-79). Une victoire extrêmement précieuse puisqu'elle permet au leader burgien de faire le break avec l'équipe italienne, désormais devancée de deux victoires.
Jordan Floyd et la JL Bourg coulent Venise
Crédit photo : Jacques Cormarèche

En mode Pippo Inzaghi, tout seul devant après un rebond défensif d’Isiaha Mike à la 35e minute, Jordan Floyd a couru plus vite que tout le monde, a posé un dribble et s’est élevé au dunk. Une action qui a définitivement permis à la JL Bourg de faire la différence face à Venise(75-64), alors que cinq secondes auparavant, le vénérable Jayson Granger avait l’opportunité, ouvert dans le corner, de ramener les Transalpins à -6. Mais le shoot de l’Uruguayen a rebondi sur le devant du cercle, permettant à l’arrière américain de foncer inscrire son 12e point d’affilée (en moins de cinq minutes), scellant ainsi son statut de grand bonhomme du soir alors que tout restait à faire à l’entame du money-time (60-60, 30e minute). « On commence à le connaître maintenant », souffle Hugo Benitez. « On sait que quand il est chaud comme ça, il faut lui donner la balle et il sait quoi en faire. Quand il est dans la zone, il est difficile à arrêter. »

Un match pour gagner en maturité ?

Engagé dans sa première campagne continentale, Jordan Floyd exploite à fond les projecteurs de l’EuroCup pour se faire connaître. Dans le Top 10 des meilleurs scoreurs de la compétition, l’ancien pensionnaire de deuxième division italienne (Capo d’Orlando, en 2020/21) a déjà dépassé à cinq reprises la barre des 20 points en onze matchs européens, contre seulement deux en Betclic ÉLITE… « Floyd est l’un des meilleurs joueurs de l’EuroCup », avance Walter de Raffaele, l’entraîneur de Venise. « Il a beaucoup de talent et a retourné le match dans le quatrième quart-temps quand il s’est mis à jouer comme il l’aime, avec ses un-contre-un. » Soit finalement la réussite de tout ce qui lui était un peu reproché ces derniers temps, quand il était taxé d’individualisme les soirs de maladresse (12/40 aux shoots dans le championnat de France sur les quatre matchs avant Fos)… « J’ai trouvé mon rythme et mes coéquipiers ont continué à me donner le ballon », explique le héros du soir, auteur de ses 14 de ses 24 points (à 8/12) dans le money-time. « Tout le travail que j’entreprends a payé dans ce dernier quart-temps. »

Avec 12 points et 8 rebonds, Pierre Pelos a fait partie des grands bonhommes du soir (photo : Jacques Cormarèche)

Pourtant, Jordan Floyd est loin d’avoir gagné tout seul. « Oui, Jordan a été très bon dans la finition, a joué juste, mais on ne peut pas faire grand chose à un-contre-cinq », tempère Frédéric Fauthoux. « Il ne peut pas jouer si les écrans ne sont pas bien posés par ses coéquipiers, si les autres ne sont pas dans les bons spots pour créer les bons espaces. » Collectivement, la JL Bourg a même livré l’une de ses prestations les plus complètes, « la meilleure à domicile en EuroCup » selon son coach.  Face à l’un des favoris de la compétition, les Bressans ont été solides pour se remettre d’un gros trou d’air de six minutes, à cheval sur les deux minutes, passant de +11 à -6 (de 43-32 à 45-51, via notamment un 0-12). Profitant peut-être d’un manque de fraîcheur des Italiens, émoussés par un gros combat livré à Bologne dimanche soir (78-79), les coéquipiers de James Palmer Jr. (17 points à 6/8, 5 rebonds et 2 interceptions) ont su livrer leur meilleure séquence de 2023 sur le dernier quart d’heure. « Les 11 joueurs ont tous apporté quelque chose de très positif », souligne Frédéric Fauthoux qui, comme il l’avait indiqué, a relancé Alexandre Chassang (16 minutes), envoyé dans le cinq de départ. « Tous ont été précieux à un moment donné. Cela doit être notre force de notre équipe. On n’a pas un ou deux joueurs extraordinaires, avec une grosse expérience. Mais plus on va faire de matchs comme cela, plus on va gagner en maturité. On a montré que l’on pouvait avoir très vite des hauts et des bas. Il faudrait que ce genre de match arrive à nous stabiliser à un certain niveau. »

« On veut gagner l’EuroCup ! »

Les récentes sorties bressanes ont prouvé que la JL restait effectivement une équipe friable mais pour ses adversaires européens, la Jeu n’est désormais plus une surprise. Toujours en tête de son groupe (8v-3d), le club de l’Ain a fait le break avec Venise (deux victoires d’avance sur le panier-average) et Bursaspor, vaincu par son dauphin Badalone ce mardi. Les Burgiens ont gagné le respect de leurs adversaires qui, dès qu’ils se présentent à Ékinox, savent qu’ils viennent affronter le solide leader du groupe. « La JL Bourg est une excellente équipe », admet Walter de Raffaele. « Même si le format de la phase finale ressemble à une pièce en l’air, ils sont candidats au titre selon moi. Ils ont du talent sur beaucoup de postes, ils sont complets, équilibrés, avec vraie profondeur d’effectif. » Officiellement, la JL Bourg « veut terminer le plus haut possible » dixit Hugo Benitez, idéalement dans le Top 4 pour avoir l’avantage du terrain en playoffs, mais officieusement, le discours commence à être différent. « La première place est notre objectif depuis le premier match de la saison », clame Jordan Floyd. « Si l’on continue à s’entraîner et à jouer aussi dur que cela, je pense que l’on y arrivera. » Qu’il semble loin ce printemps 2021, où la JL Bourg, victorieuse de seulement 6 matchs sur 18, s’était longtemps débattue dans les bas-fonds de son groupe afin de tenter d’accrocher la dernière place qualificative. Pour finalement faire partie des trois équipes éliminées sur 19… « Maintenant, ce que l’on veut vraiment, c’est gagner l’EuroCup », conclut Floyd. Oui, le paysage a vraiment complètement changé en un an…

À Bourg-en-Bresse,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion