Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

La France veut enchaîner contre la Hongrie malgré les absents

Il est 15h30 à Kaposvar et le soleil s’apprête déjà à se coucher quand les Bleus continuent d’affiner les derniers réglages avant de défier la Hongrie dans ce petit chaudron de 4 000 places. C’est au sud-ouest du pays, dans la Transdanubie, que les Bleus essayeront de se rapprocher encore un peu plus de la qualification pour la Coupe du Monde 2023.  

LIRE AUSSI. Hugo Benitez et Ismaël Kamagate, « deux joueurs à potentiel pour l’avenir »

Privés de leur coach Stojan Ivkovic et de leur intérieur Gyorgy Goloman, tous les deux positifs à la Covid-19, les Hongrois n’ont assuré la victoire au Portugal que dans les dernières minutes (75-81). Ils s’appuient aussi et surtout sur un fort vécu collectif. Encore plus que ne peuvent l’être le Monténégro et ses étendards du Budućnost Podgorica, avec une forte ossature de Szombathely (Akos Keller, Szilard Benle, Adam Somogyi, Zoltan Perl, Benedek Varad). Un gain de temps non-négligeable pour trouver les bons automatismes, surtout dans le contexte resserré des fenêtres internationales. « Ce qui nous frappe quand on les regarde jouer c’est qu’ils se passent bien la balle. Il y a une fluidité qui nous fait envie… », a commenté le sélectionneur de l’équipe de France, Vincent Collet.

la-france-veut-enchainer-contre-la-hongrie-malgre-les-absents1638179951.jpegAmath M’Baye et les Bleus ont découvert la Kaposvar Arena ce week-end, où ils affronteront la Hongrie ce lundi (photo : FFBB)

Un match qui a toutes les allures d’un guet-apens mais le sélectionneur Vincent Collet en a bien conscience, avec l’exemple en tête d’un match particulièrement rude à Szombathely, lors des qualifications à l’EuroBasket 2002 (défaite 80 à 94).   

« Tout le monde reste prêt à apporter à n’importe quel moment »

« La force de cette équipe, c’est que tout le monde reste prêt à apporter à n’importe quel moment », appuie Isaïa Cordinier, qui a fêté ses 25 ans ce dimanche. « On est vraiment concentré sur la performance collective et on ne pense pas à ce qu’on doit faire plus tard. La victoire contre le Monténégro est un succès collectif et c’est ce qui doit faire notre force sur ces fenêtres. »

Encore plus avec l’hécatombe sur les postes 1 (forfaits d’Andrew Albicy et de David Michineau), qui fait qu’Axel Julien et Paul Lacombe devraient se partager les minutes à la mène, les tricolores devront courber l’échine lors de leurs temps faibles. « On sent que les joueurs sont venus en mission », explique Vincent Collet, persuadé que les fenêtres internationales pré-Mondial 2019 ont été primordiales dans la quête de la médaille d’argent. « Ils ont donné de leur énergie et de leur personne. Le groupe est réceptif et on sent qu’ils veulent faire les choses ensemble. Contre le Monténégro, ces vertus étaient même présentes dans la difficulté. On n’a pas le temps de faire une révolution basket en si peu d’entraînements mais il faut exporter ces qualités mentales et cette détermination. » Avant de retourner en club et de revenir en Bleus en février 2022, pour une double confrontation contre le Portugal.   

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion