Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Lamine Kebe en finale de l’ANGT : « Le résultat d’une formation française qui se porte bien »

ANGT - Lamine Kebe, coach du Pôle France, a qualifié son équipe en finale de l'ANGT 2024 à Berlin, en s'imposant 101-96 contre Barcelone ce samedi 25 mai. Il revient sur cette victoire et le record de Nolan Traoré (45 points et 9 passes décisives pour 50 d'évaluation).
Lamine Kebe en finale de l’ANGT : « Le résultat d’une formation française qui se porte bien »

Lamine Kebe va vivre sa première finale de l’ANGT en tant que coach principal, ce dimanche 26 mai avec le Pôle France.

Crédit photo : Gérard Héloïse

Lamine Kebe va vivre sa première finale à l’ANGT en tant que coach principal. Assistant de Jean-Aimé Toupane en 2017 lors du titre à Istanbul, l’Olivetain a cette fois mené l’équipe du U18 du Pôle France en finale, avec un 3/3 en poule et un dernier match accroché face au FC Barcelone (101-96). Ce technicien montant du basketball français revient sur cette qualification et la performance dantesque de Nolan Traoré, auteur du record de points (45) sur les phases finales de l’ANGT.

Vous êtes qualifié en finale, c’est une belle performance, on imagine que tu es heureux ?

Ouais, très content. C’est vrai que c’était notre objectif, même si c’est toujours très difficile à l’ANGT, parce que tout le monde est fort, ça se joue à touche-touche, mais on est content d’avoir réussi ça. Le premier objectif réussi on est en finale, mais on a un autre qui est d’aller chercher la finale, donc encore du boulot.

Un mot sur la performance de Nolan Traoré qui a marqué les esprits aujourd’hui?

C’est vrai qu’il a été exceptionnel. Je ne suis pas surpris parce que c’est un joueur différent. Mais au-delà de scoring, c’est un joueur d’équipe, il a défendu, il a fait 9 reprises décisives, et puis sur le banc il a pris la parole, dans les vestiaires, donc il a assumé aussi son leadership. Il n’a pas que des faits statistiques, il a vraiment une emprise sur l’équipe. Il a encore un match à faire demain, pour son dernier match avec le Pôle France. Ça fait 3 ans qu’il y est, 3 ans qu’il bosse beaucoup et c’est pour ça qu’on est très content qu’il soit avec nous pour finir l’aventure.

Et ça lui tient à cœur, on le voit sur le terrain ?

C’est sa génération, c’est son équipe. Il a travaillé avec eux pendant 3 ans, voire 4-5 ans quand ils étaient au Pôle Espoirs ensemble. C’est vrai que c’est la fin d’une aventure et j’avais vraiment envie d’être là, de boucler la boucle comme on dit, d’aller chercher quelque chose que le Pôle France n’a pas eu depuis 7 ans.

Est-ce que tu l’as trouvé grandi ? C’était une courte expérience qu’il a eue à Saint-Quentin, il a peut-être changé de statut.

Le joueur n’a pas fondamentalement changé, par contre il a pris de l’expérience et il a pris surtout du leadership. J’ai vu qu’il prend plus facilement la parole dans les vestiaires, sur les temps morts, il dirige un peu plus les joueurs. C’est vrai que ce n’est pas quelque chose qui était très naturel chez lui, c’est plutôt un discret. Et là, il a vraiment gagné dans ce domaine-là. Donc je pense que cette expérience dans le monde professionnel a beaucoup aidé.

Ça fait longtemps que tu viens sur les ANGT. Maintenant, est-ce que tu trouves que l’équipe du Pôle France que vous avez, elle grandit en termes de basket pur, c’est-à-dire technico-tactiquement ?

Ouais, c’est sûr qu’on progresse, qu’on avance. Parce que comme les joueurs, nous aussi les coachs, on essaie de progresser, d’avancer. Et je pense que chaque année, on est plus forts. Le système de formation français est de plus en plus performant. On a tous les ans des joueurs de très grande qualité. C’est vraiment le résultat d’une formation française qui se porte bien.

Un mot sur le Real Madrid qui est habitué justement à gagner ces tournois. J’imagine que tu les as suivis un petit peu sur ce tournoi.

C’est une très grosse équipe avec beaucoup d’individualité, beaucoup d’expérience. La plupart des joueurs qui la composent ont déjà gagné l’ANGT. C’est une équipe qui est composée de beaucoup de joueurs étrangers, donc contrairement à nous qui ne sommes que des joueurs français. Donc ça va être encore un gros défi demain (dimanche), différent mais un gros défi.

Je reviens sur Nolan Traoré, pas d’inquiétude sur son état de forme physique, il a s’attiré un petit peu au niveau mollet, est-ce qu’il a beaucoup joué aujourd’hui.

C’est vrai, il a beaucoup joué. Après, c’est lui qui a été bon. Talis Soulhac a été fauté. C’était difficile d’avoir des rotations. Mais non, on va faire le boulot. On sera là demain.

A Berlin,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion