MVP de la 27e journée : Mickey McConnell évacue sa frustration sur Fos

« On a retrouvé Mickey », souriait Yannick Bokolo quelques minutes après la victoire acquise sur le fil à Fos-sur-Mer (91-90). La mauvaise série de l’excellent meneur béarnais ne pouvait pas durer. Inexistant 48 heures plus tôt à Villeurbanne (7 points à 2/6 et 6 balles perdues) où il avait été dominé par Mantas Kalnietis, globalement dans le dur sur les quatre dernières rencontres (8 points à 30%, 5 rebonds et 4,3 balles perdues), Mickey McConnell a remis la main sur son costume de MVP potentiel de Jeep ÉLITE. « Il a eu un peu plus de tirs ouverts, de liberté : il l’a senti et il a croqué dedans », résumait le Bok’ en conférence de presse.

Pourtant, tout avait mal démarré pour l’ancien meneur de Châlons-Reims, muet au cours des neuf premières minutes et du coup de folie fosséen (31-13). Mais son tir primé au buzzer en fin de premier quart-temps l’a libéré et le natif de l’Arizona a ensuite donné la leçon à la défense provençale, passant en revue toutes les manières de scorer ou faisant étalage de sa bonne connexion avec A.J. Pacher et Akos Keller.

« On avait ciblé le duo McConnell – Chikoko en début de match », relate Rémi Giuitta, l’entraîneur des BYers. « On a fait du bon travail sur Chikoko en l’attaquant dès le début par l’intermédiaire de Jarvis Varnado, en le forçant à faire des fautes. Mais c’est vrai qu’on a eu énormément de mal avec McConnell. Après, nous ne sommes pas les premiers en difficultés face à lui. Il nous met des shoots très compliqués aussi. Dans le quatrième quart-temps, son fade-away dans le corner au buzzer, avec un mec sur la gueule, c’est le talent pur qui parle. Il joue surtout avec beaucoup de justesse donc c’est forcément difficile. »

De la justesse, oui, car Mickey McConnell a surtout donné l’impression d’être en mesure de faire tout ce qu’il voulait sur le parquet de Parsemain. Si le lancer-franc libérateur est venu de C.J. Harris, si Akos Keller fut le héros du money-time, la victoire paloise – déterminante dans la course à la deuxième place – est bien marquée du sceau de son meneur américain, auteur d’un coquet 29 d’évaluation (27 points à 9/16, 3 rebonds, 10 passes décisives, 1 interception, 4 balles perdues et 7 fautes provoquées en 40 minutes). Un joli cadeau d’anniversaire en avance pour celui est devenu trentenaire dimanche.

 

Tous les MVPs de chaque journée de Jeep ÉLITE saison 2018/19 :

  • 1re journée : Youssoupha Fall (Strasbourg), 25 points à 12/14 aux tirs et 1/2 aux lancers francs, 12 rebonds (dont 5 offensifs), 1 contre, 1 balle perdue, 34 d’évaluation en 23 minutes (victoire à Cholet, 112-75).  
  • 2ᵉ journée : Lahaou Konaté (Nanterre), 19 points à 8/13 aux tirs (dont 1/5 à 3-points) et 2/2 aux lancers francs, 11 rebonds, 1 contre, 5 passes décisives, 2 interceptions, 3 balles perdues, 6 fautes provoquées, 30 d’évaluation en 35 minutes (victoire à domicile contre Bourg, 85-64).  
  • 3 journée : Vitalis Chikoko (Pau), 23 points à 11/16 aux tirs et 1/2 aux tir, 14 rebonds (dont 6 offensifs), 1 contre, 6 passes décisives, 5 balles perdues, 5 fautes provoquées, 33 d’évaluation en 39 minutes (victoire à Strasbourg, 70-65).
  • 4 journée : Ali Traoré (Strasbourg), 30 points à 12/16 aux tirs et 6/8 aux lancers francs, 6 rebonds (dont 4 offensifs), 1 contre, 6 passes décisives, 1 interception, 1 balle perdue, 6 fautes provoquées, 37 d’évaluation en 30 minutes (victoire à Antibes, 86-81).   
  • 5ᵉ journée : David Lighty (ASVEL), 19 points à 6/8 aux tirs (dont 1/1 à 3-points) et 6/7 à 3-points, 7 rebonds, 5 passes décisives, 1 interception, 1 balle perdue, 6 fautes provoquées, 28 d’évaluation en 34 minutes (victoire à Chalon, 92-89). 
  • 6ᵉ journée : Zachery Peacock (Bourg-en-Bresse) 24 points à 6/12 aux tirs (dont 4/5 à 3-points) et 8/9 aux lancers francs, 6 rebonds, 1 contre, 1 passe décisive, 1 interception, 3 balles perdues, 6 fautes provoquées, 22 d’évaluation en 33 minutes (victoire à Dijon, 76-73).       
  • 7ᵉ journée : Dominic Waters (Nanterre), 23 points à 9/9 aux tirs (dont 3/3 à 3-points) et 2/2 aux lancers francs, 1 rebond, 5 passes décisives, 1 interception, 2 balles perdues, 28 d’évaluation en 24 minutes (victoire à domicile contre Le Mans, 98-77). 
  • 8ᵉ journée :  Lahaou Konaté (Nanterre), 24 points à 8/9 aux tirs (dont 4/4 à 3-points) et 4/6 aux lancers francs, 7 rebonds, 2 interceptions, 1 balle perdue, 29 d’évaluation en 40 minutes (victoire à Levallois, 92-85).   
  • 9ᵉ journée :  Ryan Pearson (Dijon), 27 points à 11/17 aux tirs (dont 3/6 à 3-points) et 2/2 aux lancers francs, 5 rebonds, 1 contre, 4 passes décisives, 1 interception, 2 balles perdues, 30 d’évaluation en 36 minutes (victoire à Chalon, 89-81). 
  • 10ᵉ journée : Tim Blue (Antibes), 33 points à 11/15 aux tirs (dont 5/6 à 3-points) et 6/8 aux lancers francs, 9 rebonds, 3 passes décisives, 1 interception, 1 balle perdue, 39 d’évaluation en 33 minutes (victoire à domicile contre Pau, 83-73).   
  • 11ᵉ journée :  C.J. Harris (Pau), 31 points à 9/12 aux tirs (dont 7/8 à 3-points) et 6/6 aux lancers francs, 5 rebonds, 4 passes décisives, 1 interception, 4 balles perdues, 5 fautes provoquées, 34 d’évaluation en 37 minutes (victoire à domicile contre Chalon, 101-96).     
  • 12ᵉ journée :  Edgar Sosa (Gravelines), 30 points à 12/17 aux tirs (dont 6/8 à 3-points), 6 rebonds, 6 passes décisives, 1 interception, 0 balle perdue, 34 d’évaluation en 27 minutes (victoire à Chalon-sur-Saône, 102-100).    
  • 13ᵉ journée : Miro Bilan (ASVEL), 32 points à 11/17 aux tirs et 10/15 aux lancers francs, 13 rebonds (dont 4 offensifs), 2 contres, 1 interception, 3 balles perdues, 14 fautes provoquées, 34 d’évaluation en 32 minutes (victoire à domicile contre Châlons-Reims, 91-84 a.p.).  
  • 14ᵉ journée : Lazeric Jones (Monaco), 21 points à 7/11 aux tirs (dont 1/1 à 3-points) et 4/5 aux lancers francs, 4 rebonds, 6 passes décisives, 1 interception, 0 balle perdue, 6 fautes provoquées, 25 d’évaluation en 30 minutes (victoire à domicile contre Strasbourg, 83-79).    
  • 15ᵉ journée : Jonathan Tabu (Le Mans), 28 points à 10/15 aux tirs (dont 5/9 à 3 points) et 3/3 aux lancers francs, 1 rebond, 11 passes décisives, 2 interceptions, 2 balles perdues, 6 fautes provoquées, 35 d’évaluation en 35 minutes (victoire à domicile contre Fos, 108-84). 
  • 16ᵉ journée : Gerald Robinson (Monaco), 23 points à 8/12 aux tirs (dont 4/7 à 3-points) et 3/3 aux lancers francs, 5 rebonds, 8 passes décisives, 3 interceptions, 3 balles perdues, 32 d’évaluation en 34 minutes (victoire à domicile contre Antibes, 103-89). 
  • 17ᵉ journée : Kendall Anthony (Gravelines), 27 points à 10/13 aux tirs (dont 3/4 à 3-points) et 4/4 aux lancers francs, 3 rebonds, 9 passes décisives, 1 balle perdue, 4 fautes provoquées, 35 d’évaluation en 32 minutes (victoire à Fos, 88-62).
  • 18ᵉ journée : Ron Lewis (Fos-Provence), 28 points à 9/17 aux tirs (6/12 à 3-points), 4 rebonds, 2 passes décisives, 2 balles perdues, 4 interceptions et 6 fautes provoquées pour 26 d’évaluation en 36 minutes (victoire 93-75 à Bourg-en-Bresse).
  • 19ᵉ journée : Zachery Peacock (Bourg-en-Bresse) : 33 points à 14/20 aux tirs (2/5 à 3-points), 7 rebonds, 2 passes décisives et 6 fautes provoquées pour 38 d’évaluation en 31 minutes (victoire 93-75 contre Boulazac).
  • 20ᵉ journée : Yakuba Ouattara (Monaco) : 29 points à 11/17 aux tirs (6/9 à 3-points), 6 rebonds, 4 passes décisives, 3 balles perdues et 3 fautes provoquées pour 29 d’évaluation en 35 minutes (victoire 78-69 contre Fos).
  • 21ᵉ journée : Vitalis Chikoko (Élan Béarnais) : 27 points à 11/19 aux tirs, 9 rebonds, 3 contres, 4 passes décisives et 6 fautes provoquées pour 33 d’évaluation en 33 minutes (victoire 97-95 contre Boulazac)
  • 22ᵉ journée : Dee Bost (Monaco) : 20 points à 6/9 aux tirs (2/5 à 3-points), 11 passes décisives, 4 rebonds et 7 fautes provoquées pour 32 d’évaluation en 29 minutes (victoire 85-73 à Limoges).
  • 23ᵉ journée : Maxime Courby (JL Bourg) : 23 points à 8/9 aux tirs (5/5 à 3-points), 8 rebonds, 2 passes décisives, 1 contre, 0 balle perdue et 3 fautes provoquées pour 33 d’évaluation en 30 minutes (victoire 96-85 à Levallois).
  • 24ᵉ journée : David Holston (Dijon) : 19 points à 6/10 aux tirs (3/7 à 3-points), 4 rebonds et 8 passes décisives pour 28 d’évaluation en 30 minutes (victoire 94-58 contre Le Portel).
  • 25ᵉ journée : Nicolas Lang (Strasbourg) : 27 points à 9/10 aux tirs (6/7 à 3-points), 4 rebonds, 1 passe décisive, 0 balle perdue et 3 fautes provoquées pour 31 d’évaluation en 24 minutes (victoire 91-78 contre Dijon).
  • 26e journée : Travis Leslie (Boulazac) : 28 points à 10/12 aux tirs (8/9 à 3-points), 4 rebonds et 3 passes décisives pour 33 d’évaluation en 29 minutes (victoire 90-68 à Nanterre).
  • 27e journée : Mickey McConnell (Élan Béarnais) : 27 points à 9/16, 3 rebonds, 10 passes décisives, 1 interception et 7 fautes provoquées pour 29 d’évaluation en 40 minutes (victoire 91-90 à Fos-sur-Mer).

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires