Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Paris corrige Nanterre : un 3e derby remporté en autant de duels !

Betclic ELITE - Malgré la fatigue accumulée pour se hisser en finale de l'EuroCup, le club de la capitale a écrasé son voisin Nanterre ce dimanche à l'Adidas Arena (102-68). Les Parisiens finissent le mois de mars invaincus toutes compétitions confondues (9 victoires).
Paris corrige Nanterre : un 3e derby remporté en autant de duels !

Leon Kratzer a écrasé la raquette nanterrienne en à peine 17 minutes de jeu.

Crédit photo : Yoann Guerini / Paris Basketball

Il n’y a pas de fatigue qui soit pour le Paris Basketball ! Quarante-huit heures après avoir décroché sa qualification pour la finale de l’EuroCup, Paris a concassé Nanterre dans le derby francilien (102-68). Une troisième victoire en autant de duels cette saison. Le match aller avait déjà tourné à la démonstration (67-98), avant d’être poussé dans ses retranchements en février dernier lors de la finale de Leaders Cup (90-85). Le Paris Basketball termine le mois de mars invaincu (9 victoires) et, plus globablement, n’a plus connu la défaite depuis fin janvier à Strasbourg (16 victoires consécutives).

Une équipe nanterrienne amoindrie

Pour Nanterre, la soirée fût bien longue. Déjà privés de Fall Faye, les hommes de Pascal Donnadieu perdaient sur blessure Benjamin Sene (épaule) après 8 minutes de jeu, rendant la tâche de s’imposer à l’Adidas Arena encore plus compliquée (ndlr : où Paris n’a encore jamais perdu). Après avoir fait illusion les premières minutes (11-10, 5′), les joueurs des Hauts-de-Seine auront cédé petit à petit face au rouleau compresseur parisien. Au quart d’heure de jeu, Paris avait déjà pris le large (44-29). Même si Bastien Pinault (17 points), le shooteur nanterrien, maintenait en vie l’équipe grâce à trois paniers primés consécutifs (57-46, 20′).

Jusqu’à +36 pour Paris !

Mais Nanterre ne parvenait pas à contenir les assauts des Nadir Hifi (16 points), Tyson Ward (15 points) ou encore Collin Malcolm (15 points). Porté par une exceptionnelle adresse de loin (14/29 à 3-points) et une incroyable domination aux rebonds (49 à 29), dont 15 pour le seul Leon Kratzer (23 d’évaluation), Paris s’envolait définitivement au score (81-60, 30′). Jusqu’à prendre des proportions assez irrationnel (+36) dans un quatrième quart-temps où Nanterre aura mis 6 minutes avant d’inscrire son tout premier point… Bandja Sy inscrivait le panier symbolique des 100 points et devra payer les donuts à toute l’équipe, tradition au club depuis cette saison.

Et pour couronner une soirée magnifique, Paris célébrait le trophée de la Leaders Cup face… à Nanterre (son adversaire en finale à Saint-Chamond), devant les 6.500 spectateurs présents. Paris conforte plus que jamais sa place de dauphin derrière l’AS Monaco et peut désormais attendre tranquillement son futur adversaire en finale de l’EuroCup.

À l’Adidas Arena (Paris).

Cliquez ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
lulutoutvert
dans un match si serré, quand un fait de jeu fait basculer le match. nan je déconne, il n'y a pas eu de match, entre 1 équipe qui maitrise (ou martyrise) son sujet, et l'autre qui compense par une intensité qui ne peut durer 40 mn. Car quand ton pivot est off, ton ailier fort sort du match au bout de 5 mns sur une technique, ton meneur bis se blesse, ça devient juste impossible. Déjà qu'être au niveau de Paris c'est hyper difficile, quand tu multiplies les points négatifs, tu penses vite à payer ton supplément de bagages pour le retour. Paris a juste verrouillé le rebond (pas difficile quand Ndiaye prend 2 rebonds par match max), et empêché Bibbins et Sene de driver, c'est juste devenu injouable. Bravo à eux, et à noter que la salle est belle, agréable et très fonctionnelle.
Répondre
(1) J'aime
samuel92- Modifié
Quelle semaine pour le Paris Basket !!! Malheureusement Nanterre s'est retrouvé trop diminué pour offrir une réelle opposition mais quelle impression de puissance envoyée par le PBB. Begarin a pu apprécier de près l'évolution du club et les exigences du haut niveau. Maintenant semaine un peu plus tranquille permettant de bien préparer le déplacement au Mans, de rétablir Kessens et de suivre la belle entre Bourg et Besiktas. Ensuite match 1 des finales EC à l'Adidas Arena pour profiter d'une nouvelle belle soirée européenne et commencer à mettre Paris sur la carte du basket européen.
Répondre
(1) J'aime
jc87
Nanterre était trop diminué et n'avait pas le banc nécessaire pour lutter réellement contre le Paris Basket. Cela dit même au complet cela aurait été très compliqué comme ça l'est pour la quasi totalité des équipes qui jouent Paris. Ils sont montés en puissance tout au long de la saison et en ce moment ils sont très pénibles à jouer en étant au taquet du début à la fin. Même Monaco qui est est pour moi la seule équipe au dessus dans le championnat ne joue pas comme ça en se relâchant par séquence et en laissant l'adversaire respirer.
Répondre
(0) J'aime