Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

« Si on est aussi inconstants à tous les matchs, ce sera pile ou face », regrette Axel Julien (JL Bourg) après Le Mans

S’il y avait du mieux à Valence, en EuroCup, la JL Bourg ne parvient toujours pas à sortir de l’impasse. Pas assez constants dans l’effort contre Le Mans (défaite 68 à 66) ce samedi 20 novembre 2021, les Bressans se sont inclinés pour la 4e fois de suite toutes compétitions confondues. Revenus miraculeusement dans la dernière minute sur un tir primé de Maxime Roos à 3,9 secondes du terme, les protégés de Laurent Legname n’ont pas rassuré.

LIRE AUSSI. « Je sais avec qui je ne partirai plus », lance Laurent Legname après Le Mans

Au lendemain de cette nouvelle déconvenue à Antarès et à l’aube de la trêve internationale, la Jeu serait sur le point de se séparer d’Hayden Dalton, censé être l’un des leaders de l’équipe mais trop unidimensionnel et en total perdition. Le capitaine bressan, Axel Julien, a fait le point sur la situation de la JL Bourg en conférence de presse, avant de rejoindre les Bleus pour les qualifications à la Coupe du Monde 2023. 

Vous avez été en difficulté une majeure partie de la rencontre avant de revenir « presque miraculeusement » dixit Laurent Legname sur un tir primé de Maxime Roos en toute fin de rencontre. Malgré tout, c’est une nouvelle défaite pour la JL Bourg en championnat. Quel regard portez-vous sur votre prestation ?

Il a beaucoup de déception, on savait que c’était un match important pour bien finir afin d’avoir un bilan positif avant la trêve. Malheureusement, on a été trop inconstant pendant une dizaine de minutes à cheval entre la fin de la 1re mi-temps et le début de la deuxième. C’est au milieu du match qu’on fait n’importe quoi. On a été en difficulté avec notre cinq majeur et c’est un gros problème. Si on ne s’était pas laissé faire sur ces minutes, le match aurait pu être différent.

« On n’est jamais vraiment sorti de cette mauvaise passe »

On n’a quand même le courage de revenir mais le match, on le perd à ce moment-là. On revient mais le dernier tir primé (de Maxime Roos pour égaliser à 66 partout) est anecdotique car on est censé perdre le match avant. Ce (samedi) soir, ce n’était pas pour nous.  Il suffit que Rasheed Sulaimon loupe son tir difficile pour recoller et on perd le match. C’est bien d’avoir donné de l’énergie pour revenir mais ce n’est pas le fond du problème.

Il semblait y avoir du mieux en EuroCup, à Valence mais vous êtes retombés dans vos travers ce samedi soir au Mans. Partagez-vous cet avis ?

Je pense qu’on n’est jamais vraiment sorti de cette mauvaise passe. On a gagné à la maison contre une équipe grecque en perdition (Patras) et contre Monaco qui a joué qu’une seule mi-temps… On ne s’est pas vu trop beau mais on n’est pas du tout sorti de cette galère. Ça s’est d’ailleurs vu à Gran Canaria, même si c’était complètement différent.

« Tout ce qu’on a perdu, on ne le rattrapera pas »

Laisser le MSB à 68 points est forcément une satisfaction (29-29 à la mi-temps)…

Avec la première mi-temps qu’on fait en défense, on est censé les laisser à 55 points. Comme je l’ai dit, la fin du 2e quart-temps, on leur donne 8 points en contre-attaque en perdant 4 ballons. Ils peuvent donc finir à moins de 25 points en première mi-temps. 

On sait que c’est dur d’être constant 40 minutes mais il faut l’être au moins 35 minutes. Ils ont profité de notre inconstante et ils ont bien eu raison. Si on est aussi inconstants à tous les matchs, ce sera pile ou face. Donc 50-50 à chaque match.

--si-on-est-aussi-inconstants-a-tous-les-matchs--ce-sera-pile-ou-face----regrette-axel-julien-apres-le-mans1637500999.jpegPréoccupé mais pas inquiet, le capitaine bressant estime que la JL Bourg va finir par proposer un jeu cohérent (photo : Jacques Cormarèche).

Loin des standards attendus cette saison, la JL Bourg pointe avec seulement quatre victoires en neuf matchs de Betclic ÉLITE et ce n’est pas mieux en EuroCup, êtes-vous inquiet du visage affiché par votre équipe ? 

Je ne suis pas inquiet car il reste 25 matchs de championnat mais c’est sûr qu’on n’est pas là où on voulait être. Sur le papier, on s’attendait à mieux. C’est frustrant car quand on est attendu, on a envie de répondre aux attentes. Malheureusement, tout ce qu’on a perdu, on ne le rattrapera pas. Quand on a un passif comme ça dans une saison, ce n’est pas simple de le surpasser.

À titre individuel, un rassemblement en équipe de France pour les qualifications pour la Coupe du Monde 2023 vous attend. Une bulle d’oxygène avant de réattaquer la saison en club ?

Je ne sais pas car l’équipe de France, c’est vraiment intense. C’est vrai que cette défaite-là va nous rester en travers de la gorge. L’équipe de France, c’est toujours sympa et c’est cool de revoir les gars. Mais l’équipe de France ne me fera pas oublier la situation dans laquelle on est en club car mon quotidien, c’est la JL Bourg. J’ai hâte qu’on s’en sorte, je pense qu’on va le faire mais il faudra qu’on soit toute dans le même chemin.

Recueillis au Mans,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion