Timothé Luwawu-Cabarrot : « Ça fait toujours du bien d’être confronté à des difficultés en préparation »

Crédit photo : FIBA

Timothé Luwawu-Cabarrot revient sur la victoire de l'équipe de France contre la Tchéquie (95-60), avec une entame ratée.

Ce mercredi, l’équipe de France masculine s’est imposée 95 à 60 contre la République tchèque à Bercy pour le premier match du deuxième tour de la Coupe du Monde 2023. Si l’écart final est conséquent, les Bleus ont mal démarré la partie (18-27 après 10 minutes de jeu). Une prestation à l’image de celle de Timothé Luwawu-Cabarrot qui aura au final signé son record de points en Bleus (16, à 7/8 aux tirs). Celui qui pourrait céder sa place à Terry Tarpey dans le cinq majeur de la sélection de Vincent Collet est revenu sur la partie au micro de Christophe Remise du Figaro :

« Je dois mieux commencer les matches et c’est la même chose collectivement. On n’est pas assez sérieux en début de match, on fait des erreurs, on essaie de se montrer, d’autant que c’était à Bercy devant nos familles, on essaie de prouver alors qu’on n’a rien à prouver, on doit être content d’être là, prendre du plaisir, jouer et jouer ensemble surtout, c’est ça qui nous a emmenés loin l’année dernière (argent aux JO, NDLR) et ce qui peut nous emmener loin cette année. On ne peut pas commencer comme ça à l’Euro. C’est super important de mieux commencer les matches. Je pense qu’on va le faire, j’en suis persuadé. C’est un rythme qu’on doit choper sur les premiers matches de l’Euro. (…) Ça fait toujours du bien d’être confronté à des difficultés en préparation, ça permet d’apprendre. Ça nous a aussi remis les pieds sur terre. Il n’y a rien qui est dû, rien qui nous sera donné, on doit attaquer chaque match comme si on n’avait rien gagné, rien fait et tout à prouver. »

Timothé Luwawu-Cabarrot et les Bleus devront prouver qu’ils auront tiré les leçons de leurs deux dernières entames de match ratées dès samedi face à la Bosnie-Herzégovine. Entre-deux à 20h à Sarajevo.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires