Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

La course aux JO : L’obligatoire association Fournier / De Colo au poste 2 ?

Équipe de France - Qui seront les postes 2 de l'équipe de France aux Jeux olympiques 2024 ? Evan Fournier et Nando De Colo sont-ils indéboulonnables ?
La course aux JO : L’obligatoire association Fournier / De Colo au poste 2 ?
Crédit photo : FIBA

D’ici les Jeux olympiques de Paris, la rédaction de BeBasket va vous proposer divers rankings, poste par poste, afin de se faire une meilleure idée de qui pourra guider l’équipe de France vers une médaille à Bercy.

Après avoir fait le point sur les meneurs de jeu, nous nous intéressons aux arrières. Postes 3/2, Bilal Coulibaly et Isaïa Cordinier ont été placés dans le ranking sur les ailiers, au même titre que Yakuba Ouattara et Terry Tarpey, qui sont tous deux des poste 3 de petite taille, mais aussi Nicolas Lang, Juhann Begarin, Axel Bouteille, Adam Mokoka ou encore Joël Ayayi.

Voici notre ranking des postes 2 à la fin novembre 2023 :

1. Evan Fournier, New York Knicks (NBA)

Comme avant la Coupe du monde, Evan Fournier ne joue pas chez les New York Knicks. Le leader offensif de l’équipe de France n’est entré qu’à une reprise depuis le début de la saison régulière. Une situation qui dure et inquiète le sélectionneur Vincent Collet, qui est revenu sur cette situation dans NBA Extra le 20 novembre dernier :

« C’est une situation qu’on observe. Ce que j’espère c’est qu’il puisse changer d’endroit pour pouvoir rejouer. Ce n’est malheureusement pas nous qui avons les clés. C’est forcément compliqué. La hauteur de son contrat dans ce cas là n’est pas un avantage. Il est évident qu’il y a des franchises qui seraient prêts à l’accueillir mais pas dans ces conditions là. Pour l’instant, il y a encore de l’espoir, on est encore au début de cette saison NBA. Une demi-saison, c’est comme une blessure… Mais une deuxième saison consécutive, c’est très pesant. A New York, sa situation ne jouera pas. (Tom) Thibodeau l’a annoncé. Il l’a fait jouer samedi car il y avait beaucoup de blessés mais sinon il ne le fera pas jouer. Donc il faudrait qu’il puisse partir. »

Ayant toujours répondu présent en équipe de France, Evan Fournier va sans doute tout faire pour trouver un contexte où il pourra retrouver du temps de jeu afin de se préparer au mieux pour les Jeux olympiques. Car malgré ses imperfections à Jakarta, son absence de temps de jeu en club, l’ancien prodige de Charenton reste le principal créateur de la sélection tricolore. Il demeure indispensable.

_________

2. Nando De Colo, ASVEL (Betclic ELITE / EuroLeague)

A 36 ans, Nando De Colo fait face à l’épreuve du temps qui passe. D’ailleurs, il a manqué les quatre derniers matches de l’ASVEL à cause d’une blessure à la cuisse. Offensivement, dans l’expérience et la connaissance du jeu, le Nordiste peut avoir un rôle encore essentiel en sortie de banc. A haut-niveau, il reste un vrai danger en attaque (12,5 points à 44,1% aux tirs, 1,9 rebond et 2,9 passes décisives en 22 minutes en EuroLeague après huit matches). Reste que ses difficultés en défense préoccupent. Parmi les meilleurs joueurs de l’histoire de l’équipe de France, Nando De Colo peut-il être sacrifié pour staff pour les Jeux olympiques au profit d’un joueur plus complémentaire d’Evan Fournier (un swingman comme Isaïa Cordinier par exemple) ? La question est ouverte.

_________

3. Rodrigue Beaubois, Anadolu Efes Istanbul (BSL / EuroLeague)

Un an plus que jeune que son ancien coéquipier de Cholet Basket, Rodrigue Beaubois ne compte aucune sélection en équipe de France. En 2010, le Guadeloupéen avait répondu à la convocation de la Fédération française de basketball mais il s’était cassé le pied lors de la préparation. Depuis, les blessures – ou la crainte des blessures – l’ont tenues éloigné de l’équipe de France. Mais surtout, ce sont ses choix personnels qui l’ont laissés à l’écart. Ainsi, il a refusé l’approche du staff ces derniers étés. Sauf que cette fois, ce fin shooteur encore très opérationnel (10,7 points à 48,2% de réussite aux tirs, dont 40,5% à 3-points, 2,5 rebonds et 2,1 passes décisives en 25 minutes après 10 journées d’EuroLeague) s’est dit « officiellement […] partant ». Le sera-t-il encore en main prochain au moment de l’annonce de la présélection ? Si oui, prendra-t-il la place de Nando De Colo ou d’un meneur, en combo-guard ?

_________

4. Elie Okobo, Monaco (Betclic ELITE / EuroLeague)

Attendu comme le leader offensif en sortie de banc à la Coupe du monde, Elie Okobo a déçu, autant par ses performances sur le terrain que son attitude parfois critiquable. Depuis, le Bordelais peine à retrouver son niveau des deux dernières saisons en EuroLeague. Malgré un temps de jeu identique (26 minutes par match), l’ancien joueur NBA a vu sa moyenne de points chuter (de 12,5 à 8,6 points), la faute à une adresse en berne (34,5% de réussite aux tirs, 34% seulement à 2-points !). Son ratio passes décisives / balles perdues (3,1 pour 2,2) inquiète également. Par ailleurs, sa complémentarité avec un autre arrière/meneur offensif comme Nando De Colo, mais aussi trois meneurs de jeu, n’est pas démontrée. S’il a participé aux deux dernières campagnes, à l’Euro 2022 et la Coupe du monde 2023, il pourrait bien devoir attendre l’Euro 2025 pour reprendre une vraie place en équipe nationale.

_________

5. Fabien Causeur, Real Madrid (Liga Endesa / EuroLeague)

Comme Rodrigue Beaubois, l’histoire de Fabien Causeur avec l’équipe de France a été faite de malchances. Vu en début de carrière chez les Bleus – à la Coupe du monde 2010 puis lors des Jeux olympiques 2012 -, le Brestois a ensuite été victime de la présence d’Evan Fournier et Nando De Colo sur son poste. Joueur du Real Madrid pour la septième saison de suite, le Breton a sans doute fait une croix définitive sur l’équipe nationale, même s’il reste un membre important de la rotation des champions d’Europe en titre. Notamment lors des Final Four de l’EuroLeague.

_________

6. Paul Lacombe, SIG Strasbourg (Betclic ELITE / Ligue des Champions)

Après avoir gagné sa place lors des fenêtres internationales, Paul Lacombe avait pris part à la Coupe du monde 2019. Depuis, le Lyonnais n’a pas participé à une grande campagne internationale. Alors qu’il aura 34 ans à l’été 2024, il semble improbable de l’imaginer de retour à ce niveau. L’ancien joueur de Monaco et l’ASVEL réalise toutefois une très belle saison avec Strasbourg, dans un rôle d’homme à tout faire. Il était notamment le meilleur rebondeur du championnat en début de saison.

_________

7. Abdoulaye Ndoye, Le Mans (Betclic ELITE / Ligue des Champions)

Arrière polyvalent, Abdoulaye Ndoye a trouvé au Mans un coach qui en a fait une pièce essentielle de son dispositif. Sous les ordres d’Elric Delord, le Nordiste a très bien démarré la saison, signant sa meilleure moyenne de points (10,6 points à 48,2%, en plus de 5,2 rebonds et 3,4 passes décisives) en Betclic ÉLITE depuis son départ de Cholet en 2020. Toutefois, son problème au tir extérieur subsiste (seulement 1,2 tentative derrière l’arc par rencontre). A 25 ans, il a encore des paliers à franchir avant d’atteindre l’équipe de France A.

_________

8. Rayan Rupert, Portland Trailblazers / Rip City Remix (NBA / G-League)

Parti en NBA à seulement 19 et après une seule saison au niveau professionnel, Rayan Rupert n’a pour le moment qu’un faible temps de jeu dans le marasme de Portland. Le Manceau se fait la main en G-League, dans une nouvelle franchise. Il aura encore besoin de temps avant d’entrer dans les plans de l’équipe de France, même si son profil à très haut potentiel défensif en fait un joueur dans les radars pour l’avenir.

_________

9. Malcolm Cazalon, Détroit Pistons / Motor City Cruise (NBA / G-League)

Comme Rayan Rupert mais avec trois ans de plus et plus de temps passé sur les parquets professionnels, Malcolm Cazalon ne joue que très peu dans une faible équipe NBA, mais s’illustre en G-League. Déjà vu en tant que partenaire d’entraînement de l’équipe de France, le Roannais sera sans doute dans les discussions à plus long terme.

_________

10. Gerald Ayayi, Cholet (Betclic ELITE / Ligue des Champions)

Alors qu’on attendait surtout Joël Ayayi, son frère Gerald Ayayi s’est affirmé ces deux dernières saisons comme un très solide joueur de Betclic ÉLITE. Après avoir fait ses armes à l’Élan béarnais, cet arrière qui doit passer un cap sur le tir extérieur se montre productif à Cholet (10,3 points à 50,4% de réussite aux tirs, 4,2 rebonds et 1,5 passe décisive en 22 minutes après 19 matches). Le chemin est encore long avant de l’imaginer en équipe de France A mais ses progrès sont à souligner, de même que son jeune âge (22 ans).

_________

11. Edwin Jackson, ASVEL (Betclic ELITE / EuroLeague)

Qui l’aurait imaginé dans une telle liste il y a encore un mois ? Edwin Jackson a fait son retour à l’ASVEL cet été après avoir aidé son dernier club à monter de… la troisième division à la deuxième division espagnole. Mais charge est de reconnaître que l’ancien super scoreur de l’Estudiantes Madrid a réussi à revenir en forme après des années de galère marquées par deux opérations du poignet (mais pas que). Toutefois laissé sur le banc par T.J. Parker, avec qui il était très proche, l’enfant du club rhodanien a retrouvé un vrai rôle avec la nomination de Gianmarco Pozzecco. Le sélectionneur de l’Italie le responsabilise encore plus depuis le départ de son homonyme Frank Jackson. Et Edwin Jackson le lui rend bien. Après ses 18 points à 6/8 et 4 rebonds en 31 minutes à Cholet, il a fini à 9 points à 4/7 en 19 minutes contre le Bayern Munich, afin de se montrer très utile à Bourg-en-Bresse (6 points à 2/5, 5 rebonds et 3 passes décisives). A l’été 2022, il nous disait toujours prêt à aider l’équipe de France si nécessaire. Il doit bien sûr confirmer sur le long terme et il reste bien du monde devant, mais après sa traversée du désert, son nom pouvait être cité.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
lounkao
Confiance à Vincent COLLET qui est le seul à avoir la compétence et à faire le choix adapté à son équipe !
Répondre
(0) J'aime
leon_21
Si il y a bien une personne en qui j'ai du mal a faire confiance depuis 2016, c'est bien le sélectionneur de l'EdF...
Répondre
(0) J'aime
ballisroyal
Clairement: il montre depuis des années une vraie propension a garder les mêmes et recommencer sans jamais s'adapter a quoi que ce soit. Je suis sur qu'il va y aller avec Fournier (même s'il joue pas il est d'assez loin le meilleur joueur offensif de l’équipe donc pas de problème sur son cas) et Papy De Colo, ce dernier étant trop vieux depuis déjà 2 ans, qui sort d'une coupe du monde abominable et qui aura un an de plus sans pouvoir proposer quoi que ce soit de plus en défense ou a la création. Il y a déjà une erreur de casting connue et identifiée. Collet le prendra pour ce qu'il a fait par le passé et parce qu'ils sont copains. Et on passera pas les poules.
(0) J'aime
spider36
Ça serait cool de faire la même chose pour les féminines!!!!!!!!!!!!!!!!!
Répondre
(0) J'aime
ioness
Pas de Hifi? Ni de Coulibaly? Moi perso j'aimerai voir : Albicy + Hifi Et Coulibaly + un poste 2 scoreur Mais De Colo et dépassé. Fournier monopolise trop le scoreur. Okobo n'a pas le niveau internationnal. Les 2 seuls que je vois c'est Beaubois et Causeur qui sont suffisamment polyvalents
Répondre
(0) J'aime
gai27
Vu comment Hifi et Coulibaly évoluent cette année, c'est sûr que je tenterais le pari de les prendre moi aussi. On a trop vu les défaillances chez Okobo et De Colo qui hélas fait son âge pour ne pas retomber encore dans les mêmes travers... Fournier oui car c'est quand même l'arme offensive n°1 a ce poste. D'accord sur les autres que tu cites car eux aussi capables en sortie de banc d'amener un danger et Causeur sait défendre lui au moins. Coulibaly pourrait apporter énormément en défense vu le boulot qu'on lui demande aux Wizards et qu'il remplit pour l'instant à merveille.
Répondre
(0) J'aime
thegachette
Je crois que Bebasket a mis Hifi dans la liste des postes 1, et Coulibaly dans celle des postes 3. A mpon avis Coulibaly sera dans le groupe de 15/18 joueurs mis en concurrence, et Hifi y sera peut-être aussi... Mais tu as raison les deux peuvent être utiles en poste 2.
Répondre
(0) J'aime
ioness
Pas de Hifi? Ni de Coulibaly? Moi perso j'aimerai voir : Albicy + Hifi Et Coulibaly + un poste 2 scoreur Mais De Colo et dépassé. Fournier monopolise trop le scoreur. Okobo n'a pas le niveau internationnal. Les 2 seuls que je vois c'est Beaubois et Causeur qui sont suffisamment polyvalents
Répondre
(0) J'aime
ioness
Pas de Hifi? Ni de Coulibaly? Moi perso j'aimerai voir : Albicy + Hifi Et Coulibaly + un poste 2 scoreur Mais De Colo et dépassé. Fournier monopolise trop le scoreur. Okobo n'a pas le niveau internationnal. Les 2 seuls que je vois c'est Beaubois et Causeur qui sont suffisamment polyvalents
Répondre
(0) J'aime
ioness
Pas de Hifi? Ni de Coulibaly? Moi perso j'aimerai voir : Albicy + Hifi Et Coulibaly + un poste 2 scoreur Mais De Colo et dépassé. Fournier monopolise trop le scoreur. Okobo n'a pas le niveau internationnal. Les 2 seuls que je vois c'est Beaubois et Causeur qui sont suffisamment polyvalents
Répondre
(0) J'aime
jeildo
Sur les postes vous vous mélangez Ayayi et Mokoka sont principalement des postes 2.
Répondre
(0) J'aime
ballisroyal
Pas dans la liste mais mériteraient d'y être a mon sens: Frank Ntilikina (peut remonter la balle, défendre et mettre ses shoots dans le corner; il a aussi l’expérience internationale. Il est officiellement meneur, ok, sauf qu'il a pas explosibilité sur son premier pas ou la créativité a la passe pour vraiment jouer a ce poste en attaque donc pour moi c'est plus un 2), et Axel Bouteille. Pour le second, on entend toujours que la défense est faible en équipe de France sur ces dernières campagnes mais je trouve personnellement que l'attaque est pas meilleure. Avoir ne serait-ce qu'un seul autre joueur capable de mettre des shoots et de prendre des rebonds: ça pourrait servir. Il a foiré sa dernière opportunité mail il est très bon en Europe, pas vieux et il coche plusieurs cases.
Répondre
(0) J'aime
lou_grand- Modifié
Malheureusement, on retrouve toujours les mêmes, quel que soit leur performance. Et depuis longtemps, bref, la succession n'a pas vraiment été préparée. Et on connaît les raisons : VC ne fait confiance qu' à un groupe de joueurs restreint qui lui sont totalement dévoués. Les 12, sauf blessures, on les connait par avance, jamais de surprise. L'argument étant "on ne peut pas changer à un an de la compétition" ; or, au basket, il y a une compétition par an ou presque entre le Champion d'Europe, la Coupe du Monde et les JO. Donc, en EdF, on ne change que rarement. Voilà où cela nous mène : grande fragilité aux postes 1 et 2. Heureusement, il y a une belle génération qui arrive avec Hifi, Coulibaly et Wemby. Pourtant, hormis Wemby, j'ai peur que Hifi et Coulibaly ne joue pas les JO puisqu'il faut garder Batum, De Colo et Fournier malgré l'âge ou le manque de temps de jeu. VC ne tire jamais ou presque les leçons de ses échecs. On l'a bien vu avec les défaites contre le Canada ou la Lettonie : dès que ça met de l'intensité, on n'est plus invité. Et pas sûr que Wemby puisse, seul, inverser la tendance.
Répondre
(0) J'aime
r1223
quand je vois certains qui se lache sur De Colo ca me fait bien rire! Le problème vient pas de sa présence mais de son utilisation par le coach! pourquoi l’Espagne arrive à utiliser chacho et Fernandez en bout de banc car s’ils ne sont même pas 6 ou 7e homme..et pourquoi nous on y arrive pas avec Batum et de colo ? Pas de chef d’orchestre dans cette équipe de france, aucune autorité et aucune vision! On a pas su finir avec Parker sa carrière en EDF car on a tjs voulu qu’il soit le meilleur alors qu’il était vieux..bah non faut juste le mettre sur un autre rôle! Batum et de colo c’est pareil, mettons les sur des rôles à la Fernández ou chacho, ils vont jouer 10min certains matchs, d’autre 8 d’autre 15 mais quand L’Equipe aura besoin d’un peu d’expérience sur certaines séquences ! mais en france on a du mal à faire ça!, on préfère cramer nos stars et très vite leur cracher dessus
Répondre
(0) J'aime
leon_21
On est d'accord sur le fond. Le soucis, c'est que le sélectionneur et le staff en place est incapable de mettre en place ce que tu proposes. Donc plutot que d'aller a Paris comme a Rio et de revoir notre EdF se cracher a nouveau, on espère des changements
Répondre
(0) J'aime
da_yeti
C'est quoi cette liste avec soit des vieux qui n'ont plus l'intensité pour être efficace des 2 côtés du terrain sur de longues périodes, soit des très jeunes pas encore au niveau ?!? Non, Fournier n'est pas le meilleur poste 2 français en ce début de saison pour la simple et bonne raison qu'il ne joue pas. De plus si on le considère comme le principal créateur de l'edf, on est mal. Il a prouvé sur les 2 dernières campagnes internationales qu'il était de moins en moins bon à la création, qu'il n'assumait plus ce rôle de créateur principal. Il reste un excellent shooteur. Il ne doit plus avoir que ce rôle. Le meilleur extérieur français, sur ce début de saison, c'est Cordinier. Il joue avec intensité des 2 côtés du terrain. Actuellement, c'est lui que je voudrai voir en poste 2 titulaire en edf.
Répondre
(0) J'aime