Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Zaccharie Risacher nouveau n°1 de la draft NBA prévisionnelle !

NBA - Auteur d'une remarquable saison avec Bourg-en-Bresse, Zaccharie Risacher est le nouveau n°1 de la mock draft d'ESPN. L'ailier de la JL devance son compatriote Alexandre Sarr, tandis que Tidjane Salaün reste dans le Top 10.
Zaccharie Risacher nouveau n°1 de la draft NBA prévisionnelle !

Zaccharie Risacher est le nouveau n°1 des mock draft d’ESPN

Crédit photo : Jacques Cormarèche

Et si la Betclic ÉLITE accueillait un n°1 de Draft pour la deuxième année consécutive ? Un an après Victor Wembanyama, c’est désormais Zaccharie Risacher qui attire tous les regards, classé n°1 par ESPN.

Retombé vers la 15e place des prévisions l’été dernier après avoir manqué sa Coupe du Monde U19, l’ailier de la JL Bourg réalise un début de saison fantastique dans l’Ain. À tel point qu’il ne cesse de monter dans les mock drafts d’ESPN : n°3 en novembre, n°2 en janvier, n°1 maintenant ! Présent lors de son récital à Salonique le 24 janvier (20 points à 7/11 et 3 rebonds en 25 minutes), le spécialiste Jonathan Givony souligne la constance de l’ancien ailier de l’ASVEL, alors que son match à 0 point contre Monaco dimanche aurait pu lui jouer des tours.

Toujours deux Français aux deux premières places, et trois dans le Top 10 !

« Risacher devient n°1 en raison de sa productivité remarquable, de son efficacité et de la constance qu’il a déployé toute la saison pour la JL Bourg, une équipe classée à la deuxième place du championnat de France et de l’EuroCup. Il shoote à 46% à 3 points, tout en défendant régulièrement sur le meilleur joueur adverse et en étant capable de switcher sur les postes 1 à 5 lors des pick and roll. Risacher commence à montrer de vraies choses en terme de qualité de dribble et de passes, ce qui n’est pas anodin vu toutes les façons dont il peut impacter le jeu. Il a à la fois un très gros potentiel et une vraie marge de progression, surtout qu’il n’a que 18 ans, en même temps que d’incroyables instincts de basketteur. Toutes les franchises NBA pourraient avoir besoin d’un tel joueur, ce qui signifie qu’il aura de nombreuses opportunités d’être drafté très haut, peu importe l’ordre des équipes. »

LIRE AUSSI,
L’INTERVIEW DE ZACCHARIE RISACHER

Derrière, on retrouve le même duo que début janvier, mais dans un ordre inversé cette fois. Irrégulier depuis son retour de blessure, Alexandre Sarr est tombé à la 2e place tandis que Tidjane Salaün a glissé de la 6e à la 8e place, ESPN écrivant qu’il s’était refroidi après un incroyable mois de décembre alors même qu’il a été élu MVP de janvier en Betclic ÉLITE. Mais sa dernière sortie à Nanterre a effectivement été douloureuse (8 points à 3/13), de même que son impact a pu être timide sur les derniers matchs de Champions League.

 

N°1, un objectif pour Risacher ?

Le 26 décembre dernier, alors envisagé 3e de la draft, Zaccharie Risacher jurait que la 3e place n’était pas un objectif pour lui. « Mon objectif est juste d’être drafté le plus haut possible », nous disait-il. « C’est un but que je me suis fixé tôt dans la saison. J’en ai parlé autour de moi, notamment avec le staff. Ce n’est pas que c’est sorti de ma tête, mais je n’ai pas besoin d’en reparler. Je suis au courant, tout le monde autour de moi est au courant. Depuis ce jour, je mets tout en œuvre pour y arriver. »

Pour autant, la première place n’est pas un tabou pour le Bressan. Pour preuve les déclarations de son entraîneur personnel, Anthony Brossard. « L’objectif est d’aller le plus haut possible. Zacch’ ne s’interdit rien, ne se met pas de limites. Il ne faut pas s’interdire d’être n°1 de la Draft. Ce n’est pas une obsession mais il va tout faire pour être le meilleur possible. Et si le meilleur possible lui permet d’être numéro 1, ce serait top. En revanche, être le meilleur possible, ça c’est obsessionnel. Il n’y a pas un lendemain de match où on ne discute pas de ce qu’il aurait mieux faire. Il est habité par cela, extrêmement exigeant envers lui-même. Sa motivation est bien placée : s’il est n°1 mais qu’il sent qu’il n’est pas la meilleure version possible de lui-même, ça va le frustrer. »

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
lefreezident
On réalise qu'on risque d'avoir deux Français no1 de la draft deux années de suite !!???, c'est juste dingue...
Répondre
(1) J'aime
vince_93
C'est quand même un sacré satisfecit pour la formation française.
Répondre
(0) J'aime