Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

La course aux JO : un secteur intérieur au potentiel infini !

Équipe de France - Qui seront les joueurs retenus en équipe de France pour composer le secteur intérieur aux JO de Paris ? Voici notre ranking début mars.
La course aux JO : un secteur intérieur au potentiel infini !

Qui de Vincent Poirier, Guerschon Yabusele, Victor Wembanyama, Rudy Gobert et Mathias Lessort participeront aux JO de Paris ?

Crédit photo : FIBA

D’ici les Jeux olympiques de Paris, la rédaction de BeBasket va vous proposer divers rankings, poste par poste, afin de se faire une meilleure idée de qui pourra guider l’équipe de France vers une médaille à Bercy.

Après les meneurs, les arrières, les ailiers, nous avons décidé de réunir les intérieurs. En effet, comme les postes arrières (1 et 2) ou les joueurs dans l’aile (2 et 3), les imbrications sont telles qu’il était complexe d’établir une véritable hiérarchie dans le secteur intérieur pour ces JO. Surtout, le profil de Victor Wembanyama (poste 5-4) semble obliger ce choix.

Yabusele – Wembanyama plutôt que Wembanyama – Gobert dans le cinq ?

Le staff de l’équipe de France va devoir trouver le meilleur fonctionnement avec Victor Wembanyama. D’abord utilisé au poste 4 chez les San Antonio Spurs, il est devenu nettement plus impactant des deux côtés du terrain dans le jeu depuis qu’il a été titularisé au poste 5. Ainsi, plutôt que d’être associé à Rudy Gobert, qui joue pourtant le meilleur basket de sa carrière, il pourrait surtout évolué aux côtés de Guerschon Yabusele. Toutefois, le cinq qui démarre la rencontre n’est pas forcément celui qui passe le plus de temps ensemble sur le parquet ou celui qui finit. Face à certains secteurs intérieur, Vincent Collet et ses assistants pourraient trouver davantage d’intérêt à s’appuyer sur une doublette Wemby – Gobert. Cette logique peut d’ailleurs s’appliquer à d’autres joueurs. Ainsi, Mathias Lessort ne peut être oublié de cette conversation.

Lessort, le dynamiteur idéal en sortie de banc ?

Après avoir terminé dans le meilleur cinq de la saison 2022-2023 de l’EuroLeague, Mathias Lessort confirme dans un autre club, le Panathinaïkos Athènes. Alors que la formation grecque a trouvé son rythme et se stabilise désormais dans le Top 4 de la saison régulière, le Martiniquais continue d’impressionner par l’énergie qu’il déploie soir après soir sur les terrains. Son intensité et son agressivité seront de sérieux atouts pour les Bleus, par sa défense (lui qui peut défendre sur toutes les positions, ou presque) et son danger sur l’attaque des pick & roll et du post-up. Sa démonstration face à la paire Poirier – Tavares du Real Madrid après avoir explosé ses records contre l’AS Monaco lui a permis d’être le premier joueur à être nommé une troisième fois MVP de la journée cette saison.

Un cinquième intérieur ou Batum en 3/4 ?

Sur un tournoi relativement court comparé à un EuroBasket ou une Coupe du monde, l’ajout d’un cinquième intérieur a-t-il du sens quand on sait que Nicolas Batum pourra être décalé au besoin sur le poste 4 ? Quoi qu’il en soit, au moins deux autres joueurs méritent de figurer dans cette sélection : Vincent Poirier et Moustapha Fall. Mais le mérite n’est pas le premier critère à retenir au moment de réaliser une sélection pour viser une médaille. Le but est de monter l’équipe la plus compétitive possible, quitte à faire des malheureux. Il est ainsi essentiel que chacun se sente concerné, investi et prêt à accepter son rôle. Vincent Poirier a toujours été un excellent coéquipier. Le pivot du Real Madrid a toutefois laissé planer le doute quant à son désir d’y prendre part. Toutefois, ses très belles performances lors des deux premiers matches de qualification à l’EuroBasket 2025 ont quelque peu permis de lever ces doutes. Absent car blessé au moment de l’annonce de la sélection, Moustapha Fall est lui sans doute moins susceptible d’être appelé. Le Francilien est le seul qui avait exprimé sa frustration quant à son utilisation lors du dernier Mondial. Les progrès de Victor Wembanyama dans le posté font qu’il n’est certainement plus le seul point de fixation de très haut-niveau parmi les intérieurs sélectionnables.

Quoi qu’il en soit, l’idée d’une présélection à 14 devrait permettre au staff d’appeler cinq intérieurs de métier dès la mi-mai, en plus de Nicolas Batum, afin de préparer les JO. Au regard des éléments évoqués, on peut envisager d’y retrouver Guerschon Yabusele, Victor Wembanyama, Rudy Gobert, Mathias Lessort et Vincent Poirier, refermant ainsi le regrettable chapitre sur Moustapha Fall (32 ans). Sans oublier qu’une blessure est toujours redoutée dans une préparation et qu’avoir sous la main suffisamment de joueurs en cas de forfait est plus recommandable.

Et les autres ?

Damien Inglis et Jaylen Hoard étaient les deux postes 4 présents lors de la fenêtre internationale de février, en plus de Guerschon Yabusele. Malgré leur belle saison à Valence et l’Hapoël Tel-Aviv,ils semblent en retrait dans la hiérarchie du secteur intérieur pour ces JO. Petr Cornelie joue peu avec Monaco alors que son coéquipier de la Roca Team Mouhammadou Jaiteh s’affirme mais semble avoir du retard sur les joueurs cités ci-dessus au poste 5. Au poste 5 toujours, Olivier Sarr et Moussa Diabaté n’ont encore rien pu réellement prouver en NBA dans leur courte carrière professionnelle, pas plus qu’Ismaël Kamagaté en EuroLeague avec Milan avant son prêt pour Tortone. S’il joue pour l’un des cadors de l’EuroLeague désormais, Amine Noua ne semble pas en mesure de s’installer en Bleus prochainement. Parmi les pensionnaires du championnat de France, le poste 5/4 Joffrey Lauvergne ne semble plus concerné par l’équipe de France. Afin d’accéder à cette équipe nationale, Sekou Doumbouya (Roanne), Bodian Massa (Bourg) et Neal Sako (Cholet) ont encore du chemin à accomplir, comme Pierre Pelos qui joue lui à Gran Canaria en Espagne. Enfin, comme pour Thomas Heurtel, Amath M’Baye, Livio Jean-Charles et Louis Labeyrie ne sont pas sélectionnables car ils évoluent en Russie.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
maxoule- Modifié
Lessort et Fall sont monstrueux avec leurs clubs respectifs mais sur période courte (comme on aurait besoin d'eux en EdF) il sont moins efficaces que Poirier. Inglis n'a pas le crédit mérité je trouve, hyper intelligent et énorme impact y compris sur faible temps de jeu. Avec Wembanyama et Gobert incontournables, des joueurs capables de faire 5min à fond me paraissent plus intéressant que des joueurs plus forts mais qui ont besoin de temps pour impacter. Impossible de ne pas prendre Yabusele mais j'ai un peu peur qu'il ne vive pas très bien de passer troisième temps de jeu intérieur car lui aussi a besoin de rester longtemps sur le terrain pour d'un seul coup enchainer une grosse domination !
Répondre
(1) J'aime
samuel92
Perso, pas trop d'inquiétude pour le temps de jeu de Yabusele. Sur ces 2 postes, il y a largement la place pour 3 gros joueurs d'autant plus que les problèmes de fautes touchent régulièrement les grands.
Répondre
(0) J'aime
leon_21
C'est le seul secteur qui ne pose pas trop de question. Batum va jouer en 3 principalement je pense. Ainsi, on partira avec 5 intérieurs avec Poirier. A voir si le staff de l'EdF est capable de faire jouer Wemby à l'intérieur. Ca fait 15 ans que l'EdF ne sait pas quasiment pas mettre un ballon à l'intérieur. Et en plus, il faudra bien gérer le groupe car avec Victor, certains vont voir leur temps de jeu sérieusement réduire... Au vue de la situation pour l'EdF, est il possible que la LNB assouplisse les conditiions d'engagements pour des joueurs français sans contrat -- genre des joueurs de lignes arrières récemment coupés par leur ancien club en NBA -- ???
Répondre
(0) J'aime
derniermot
Le reglement est déjà tres souple, il suffit d'avoir un blessé (et qui le decrete blessé hein...)
Répondre
(0) J'aime
yo1935- Modifié
terrible d avoir Doumbouya et Hoard considéré comme des intérieurs (le deuxième l est devenu mais parce qu il ne sait pas shooter a distance). problème de formation des exterieurs. A la CM U17, la rivalite c'etait Hoard-Musa. le recent match contre la Bosnie a souligné les différences de trajectoire.
Répondre
(1) J'aime